SW500 - Sabre "à la mamelouck"

Description

Durant la campagne d'Égypte, les cimeterres des mamelucks, terriblement efficaces, impressionnèrent vivement les soldats de Bonaparte qui l'adoptèrent en grand nombre. Ce sabre, dit « à l'orientale », connut dès lors un engouement certain, notamment auprès des officiers de cavalerie légère. Sa décoration fut très variée et souvent exubérante. Bonaparte organisa même un corps de Mamelucks pour sa Garde Consulaire puis Impériale. Des lames larges et très courbées ramenées d'Égypte continuèrent d'être utilisées, mais, de plus en plus rares, elles furent souvent remplacées par des lames françaises. La poignée en « crosse de pistolet » est caractéristique. L'œilleton servait à fixer une dragonne. Les gravures de la lames étaient variées et se distinguaient des classiques rinceaux, inscriptions et autres éléments décoratifs qu'on retrouvait sur les autres types de sabres. Il s'agissait en l'occurrence de symboles vaguement inspirés des antiques hiéroglyphes.

Longueur 100 cm.

× Ces copies de sabres et épées sont caractérisées par un très haut niveau de finition. Elles sont en tout point conformes aux originaux, y compris poinçons et marques de manufacture. Les lames sont en acier forgé et trempé. Elles ne sont cependant pas garanties pour la pratique de l'escrime de spectacle ou historique. Comme les originales, elles ne sont pas inoxydables. Nous vous recommandons de les huiler légèrement. Les traces d'oxydation peuvent être enlevées à l'aide d'un papier abrasif à l'eau à grain fin.

Photo(s)