L’association Koryvantes

KoryvantesVoici un groupe de reconstitution dont l’approche est plutôt originale… Il s’intéressent non pas à une période précise de l’Histoire, comme la plupart de ceux que nous connaissons, mais à un endroit, et à tous les combattants qui s’y sont succédés pendant trente siècles… Il s’agit des grecs de Koryvantes, qui sont un des rares groupes grecs à reconstituer des grecs anciens.

L’association a maintenant quatre ans, et compte une trentaine de membres actifs, qui alternent reconstruction de leur équipement et séances d’entrainement collectif.

Archéologie expérimentale de l'âge du bronze, KoryvantesLeurs travaux commencent à l’époque mycénienne, avec une série de panoplies particulièrement peu courantes, leur permettant de mettre en scène ces combattants de la seconde moitié du second millénaire avant notre ère. Les trouvailles et représentations sont relativement rares, mais l’on connait tout de même quelques pièces très spectaculaires qui permettent de se représenter ces armées de l’âge du bronze.

mycénien, par KoryvantesLe coeur de l’armée était constitué d’une classe de combattants lourds, puissamment armurés, désignés sous le vocable d’ »Eqeta » dans les tablettes parvenues jusqu’à nous. Equipés d’épées, de haches et de lance, ils constituaient les troupes de choc, souvent transportées en char, mais étaient suivis d’archers, frondeurs et sans doute de lanciers. L’association Koryvantes nous montre une superbe restitution de l’armure de Dendra, parvenu presque intacte jusqu’à nous.

Dipylon, KoryvantesLe groupe s’est récemment intéressé à une forme de bouclier répandue depuis l’âge du bronze, le Dipylon, et en propose aujourd’hui une belle reconstruction qui correspond à la période géométrique. La période archaïque de la Grèce est également bien représentée. Les formes des armures sont relativement sommaires, mais les casques peuvent s’avérer quelque peu déconcertants.

Armure a plaques, KoryvantesPour ce qui est de la période classique, les Koryvantes alignent quelques superbes hoplites. Là aussi, le travail de recherche est bien réel, et l’on trouve des panoplies relativement originales qui changent de la classique linothorax complétées par des écailles sur l’abdomen. Le combattant qui figure ci-contre porte une armure qui interprète un bas-relief où l’on voit des guerriers dotés d’armures montrant nettement des plaques métalliques.

Et quitte à montrer des équipements originaux, de nombreux hoplites arborent des protections de cuisse et de bras, relativement fréquentes  mais que peu de reconstituteurs ont choisi de montrer.

Quand on arrive à l’époque hellénistique, on découvre avec surprise que nos amis grecs disposent et manipulent de très belles sarisses de 5m… le transport de ces pièces laisse rêveur. Vous vous direz sans doute que de l’âge du bronze à l’époque d’Alexandre, on est loin d’atteindre les 30 siècles du début de l’article. Depuis quelques mois, les Koryvantes ont décidé de se pencher sur les équipements militaires byzantins, de manière à présenter plusieurs panoplies représentatives de ces mille ans de l’Empire Romain d’Orient.

Si le groupe est très actif en Grèce, il se déplace relativement peu. Ceux qui fréquente les journées gallo-romaines de Saint Romain en Gal ont pu le découvrir en 2012, pour la seule et unique fois en France. Espérons que nous aurons dans le futur de belles occasions de les rencontrer de nouveau !

Association Koyvantes
http://www.koryvantes.org

 

Be Sociable, Share!