Construire sa propre lorica segmentata… épisode 1

Lorica segmentata type KalkrieseIl n’est pas particulièrement difficile d’assembler une lorica segmentata. Réaliser les pièces détachées que vous allez assembler est plus complexe, et nécessite davantage d’outillage, mais n’est en rien insurmontable pour peu que que vous ayez quelques conseils pour débuter, un plan correct pour éviter les impasses, et surtout que vous procédiez dans l’ordre de complexité croissante…

Pour vous donner une idée de la situation, fabriquer les huit charnières, les huit boucles et les 24 crochets du type Kalkriese nécessite environ 20 heures de travail. La préparation des plaques dure moins d’une demi journée, et l’assemblage à proprement parler 20 heures environ. Cintrer les bandes de métal, riveter en utilisant des rivets à mater, ou réaliser les « ourlets » des plaques peut sembler compliqué, mais les gestes viennent finalement assez vite.

Le choix du modèle de segmentata à réaliser compte aussi. Les Newsteads ont beaucoup moins de pièces, mais nécessitent de réels talents de chaudronnerie pour former les épaules. Les Corbridges tardives sont assez simples à assembler, mais les boucles et charnières ont des formes complexes, difficiles à fabriquer. Le modèle le plus simple est sans nul doute le type Kalkriese… et c’est de celui-ci dont nous allons parler !

Taille et assemblage du torseLes plans et les cotes correspondent à ce type, mais vous pouvez naturellement les adapter pour une Corbridge, en rétrécissant les deux plaques pectorales et les pièces mobiles qui les couvrent. La taille est prévue pour une personne mesurant 1m75, avec un tour de poitrine de 100cm et une largeur d’épaule de 50cm (rajoutez ou enlevez en conséquence). Il va sans dire que l’armure étant cylindrique, son port nécessite une certaine… ligne.

Commençons par la partie la plus simple, la protection de l’abdomen…

Cette phase est extrêmement courte si vous vous procurez directement les bandes de tôle (1mm d’épaisseur) découpées à la bonne largeur. Cette prestation est en général peu coûteuse si vous vous adressez à un fournisseur industriel. Coupez les bandes aux bonnes longueurs (la scie sauteuse est le plus efficace), et arrondissez les angles (avec un touret vous en aurez pour une heure). Arrondissez les arêtes vives des bords en dégrossissant au touret et en finissant à la lime.

Demi torse assembléPoncez la face externe des plaques tant qu’elles sont plates (ce qui permet d’utiliser une ponceuse), jusqu’à obtenir le poli que vous souhaitez. Plus votre fer sera poli, moins il rouillera facilement, mais la maintenance sera plus délicate. En effet, si vous avez à frotter pour enlever une trace de rouille par la suite, vous devrez obtenir un poli impeccable, mais à la main sur des plaques emboîtées les unes dans les autres.

L’assemblage des anneaux de l’abdomen est spectaculaire, mais est de loin la plus simple, d’où l’importance de commencer par là. Vous avez besoin de toutes vos plaques, des crochets, des boucles, de six sangles de cuir, de rivets et de rondelles (ou des plaques carrées trouées des anciens). Surtout commencez par numéroter vos plaques, définissez les parties gauches et droites, les parties hautes et basses, les faces intérieures. N’hésitez pas à graver les repères.

Bas de la segmentataCommencez par faire un « ourlet » sur les deux bandes du bas. Pour cela, coincez dans votre étau à mors lisses 5mm du bas de votre bande puis tordez légèrement. Passez au segment suivant et recommencez. Pour avoir un résultat correct, il faut faire plusieurs passages (5 ou 6 pour aller à 90°). Dès que vous avez atteint un angle droit, repliez votre « ourlet » au marteau, par petits coups successifs, en faisant toujours plusieurs passages.

Vue estérieur de la bande retournée Pour les bandes du haut, vous devez découper une encoche pour laisser passer le bras, et retourner le bord de celle-ci. Il faut procéder de la même manière que pour le bas, si ce n’est que l’étau est inutilisable car la forme est arrondie. Il faut donc replier à la pince (attention à ne pas marquer le métal, limer les mors de votre pince préalablement), puis au marteau.

Fixez ensuite les crochets aux extrémités des bandes. Attention, les crochets sont placés en partie basse de chaque bande. Comme ils auront tous un vis à vis, vous devez choisir une hauteur différente pour les crochets des parties gauche et droite. Les crochets doivent être en retrait par rapport au bord (1cm à 1.5cm, car vous pouvez ainsi jouer sur le laçage pour serrer/desserrer l’armure). Placez aussi les boucles raccordant sur l’arrière les épaules et le torse (deux boucles, la première étant à 4cm du bord, la suivant 7cm plus loin), et celles de l’avant.

Cintrez ensuite les pièces (attention, l’ourlet doit être fait avant). Pour cela, saisissez les deux extrémités de la bande et tordez doucement la pièce. Il faut plutôt tordre avec un mouvement des poignets que des bras, en poussant vers le haut. Soyez délicat, de manière à éviter que la pièce ne plie d’un coup sur un point faible. Ajustez le cintrage en saisissant la pièce au niveau des parties restant aplaties. Il est inutile de chercher à obtenir bande par bande la forme définitive, car les pièces seront de nouveau cintrées une fois assemblées.

Trouez les pièces pour permettre le rivetage sur les sangles. Il est essentiel de trouer après avoir cintré et non avant, car les trous constitueraient des points faibles au niveau desquels les bandes plieraient. Les trous sont à faire 5 à 7 mm en dessous du haut des bandes. Les trous du bord doivent toujours être à peu près à la même distance des extrémités, les trous centraux au centre. N’oubliez jamais de pointer vos trous avant le perçage.

Assemblez ensuite les bandes. Commencez par fixer la bande du bas sur vos sangles, puis remontez. Les bandes doivent avoir un recouvrement d’environ 15mm, mais vous devez le vérifier en fonction de votre taille : dans notre cas vous avez huit bandes de 62mm se recouvrant de 15mm, ce qui donne une hauteur totale de 62+7x(62-15)=391mm. L’important est tout de même de cacher les rivets. Chaque bande est fixée sur trois sangles, par deux rivets à chaque fois. Ces parties étant invisible, vous pouvez le cas échéant vous permettre quelques écarts sur le mode de fixation.

Une fois que vous avez terminé les deux moitiés, cintrez l’ensemble en appuyant uniformément sur les 8 bandes. Réglez en essayant. Vous verrez, les différences entre bandes s’estomperont d’elles mêmes. Un petit conseil : essayez de faire tout le travail d’assemblage d’un coup. L’expérience montre que l’on voit la différence lorsque l’on s’arrête puis recommence.

Articles connexes :

Boucles et charnières  http://www.armae.com/blog/fabriquer-boucles-et-charnieres-un-jeu-denfant.html

Poser un rivet http://www.armae.com/blog/poser-un-rivet-cest-indispensable.html

A suivre : http://www.armae.com/blog/construire-sa-propre-lorica-segmentata-episode-2.html#more-2578

Be Sociable, Share!