Le katana est, à partir du XVème siècle, le symbole de la caste des samouraïs. Il est glissé dans la ceinture, le tranchant vers le haut, du côté gauche. Porté avec un wakizashi, sabre de plus petite taille également glissé dans la ceinture, mais à droite, il forme le daisho. Il est utilisé autant d'estoc que de taille.

La poignée, ou tsuka, est formée de deux demi-coques de bois de magnolia. Elle est recouverte d'une peau de requin ou de raie, puis d'une tresse spéciale en soie, coton ou cuir nommée tsuka ito. Une goupille de bambou (mekugi) solidarise la tsuka et la soie de la lame. Un ornement nommé menuki est placé sur chacune des faces de la tsuka, et aide également à la préhension. La tsuka se termine par une décoration nommée tsukagashira.

La garde, ou tsuba, peut être extrêmement sobre ou au contraire représenter des motifs exubérants, soit en relief, soit ajourés. Une pièce métallique nommée habaki enserre la lame juste après la tsuka. Elle permet de verrouiller le sabre dans son fourreau. Le dos de la lame, nommé mune, sert en pratique à parer les coups. Le tranchant fait l'objet d'une trempe particulière. La ligne de trempe, nommée Hamon, montre des motifs particuliers, le plus souvent en forme de vagues.

Le fourreau, ou saya, est traditionnellement en bois de magnolia laqué, choisi pour ses propriétés d'absorbeur d'humidité. Une cordelette (sageo) y est fixée, qui permet de sécuriser le fourreau dans la ceinture.

Aujourd'hui l'art du katana se décline en trois disciplines principales : le Iaido, où les coupes sont effectuées sans adversaire. Le sabre utilisé, dont la lame est formée d'un alliage d'aluminium, est nommé un Iaito. Le Kendo est une forme d'escrime pratiquée avec un sabre en bambou (shinai). Il a pour vocation d'entraîner la dextérité des compétiteurs. Les disciplines de coupe (batto do) permettent quant à elle de s'entraîner sur des bambous ou des nattes en paille de riz. Les katanas d'entraînement en sont nommés shinken.


Katanas et Wakizashis

daisho_japonais

Ces katanas et Wakizashis conviennent tout aussi bien aux collectionneurs qu'aux pratiquants d'arts martiaux souhaitant investir dans des armes leur permettant de pratiquer réellement les techniques de coupe. Les lames sont forgées et trempées. La trempe est différentielle, avec une dureté HRC60 pour le fil et HRC40 pour le dos. Fabrication Paul Chen.

Attention, ces pièces sont tranchantes et acérées. Il convient donc de prendre toutes les précautions d'usage avant de les utiliser, tout particulièrement en les sortant de leurs fourreaux. Elles sont destinées à des pratiquants d'arts martiaux confirmés, qui maîtrisent parfaitement leur technique et leurs gestes. Leur achat et leur détention sont libres, mais le port n'est pas autorisé.


shinken_batto_do

SW711 - Katana Batto - 249€ - Détails

Ce katana de coupe ou shinken est à la fois un véritable sabre permettant de pratiquer l'escrime japonaise et un superbe objet de décoration. Ses lignes particulièrement sobres sauront s'adapter à n'importe quel environnement.


Longueur totale : 100cm, longueur de la lame : 69cm, poids total 1050g hors fourreau.


wakizashi_pour_batto_do

SW712 - Wakizashi Batto - 199€ - Détails

Parfaitement assorti au katana précédent (Tsuka, Tsuka-ito,
Menuki et Tsuba sont les mêmes), ce sabre ne se différencie que par sa taille. Il complète idéalement la panoplie du collectionneur et du pratiquant.

Longueur totale : 70cm, longueur de la lame : 51cm, poids total 680g hors fourreau.


katana_shinken_pour_batto_do

SW713 - Katana Batto traditionnel - 349€ - Détails

La lame de ce katana de coupe ou shinken est forgée et trempée, comme pour les modèles précédents, mais l'assemblage est réalisé de manière traditionnelle. En particulier, la Tsuka est recouverte d'une véritable peau de raie, le laçage est spécialement conçu pour améliorer la préhension, tandis que la tsuba, qui rappelle un soleil levant, est en acier. La poignée est fixée à la soie par deux mekugi, pour plus de sécurité. Le fourreau est recouvert d'une laque
à l'aspect granulé.

La ligne de trempe, ou hamon, est clairement visualisée par un motif rappelant les vagues de l'océan.

Longueur totale : 103cm, longueur de la lame : 69cm, poids total 1050g hors fourreau.



Armes chinoises

epee_de_tai_chi_chuan

SW714 - Epée de Tai-chi - 119€ - Détails

Le Tai Chi Chuan est un art martial d'origine chinoise aujourd'hui pratiqué par des millions de personnes, dans une version insistant davantage sur les aspects liés au développement personnel du pratiquant, et qui n'insiste pas sur les aspects réellement martiaux de la discipline. Si l'entraînement est avant tout à mains nues, l'utilisation des armes peut être envisagée au bout de quelques années de pratique. Si l'éventail et le bâton sont relativement connus, le sabre fait également partie de la panoplie.

Notre Taiji jian est une épée destinée à la pratique de cet art martial. La lame est en acier trempé, de manière à garantir la souplesse nécessaire à son utilisation. Le fourreau est en résine avec des appliques en fer, la garde est en acier.

Longueur totale : 93cm, longueur de la lame : 76cm, poids total 630g hors fourreau.


Sabres réglementaires, seconde guerre mondiale

wwii_sabre_officier_japonais

SW701 - Sabre réglementaire d'officier de l'armée impériale - 149€

Cette arme, superbement décorée, est un compromis astucieux entre tradition et modernité. Le fourreau est en acier, avec des appliques décoratives en laiton. La tsuka est recouverte de cuir, et le tsuka ito est en corde tressée. La tsuba est en laiton, tout comme le habaki et le tsukagashira.

A noter la présence d'un crochet permettant de bloquer la lame dans le fourreau, et un anneau de suspension sur le fourreau, permettant de porter le sabre verticalement, et non plus glissé dans la ceinture.

Longueur totale 95cm, longueur de la lame 68cm, poids 1.0kg. Cette arme n'est pas concue pour la pratique des coupes. Détails


wwii_sabre_sous-officier_japonais

SW702 - Sabre réglementaire de sous-officier de l'armée impériale - 149€

Il s'agit cette fois-ci d'une arme réellement fonctionnelle. Le fourreau est en acier peint, et la lame présente une gorge caractéristique. La tsuka est moulée d'un seul bloc, et peinte pour simuler le tsuka ito.

A noter la présence d'un crochet permettant de bloquer la lame dans le fourreau, et un anneau de suspension sur le fourreau, permettant de porter le sabre verticalement, et non plus glissé dans la ceinture.

Longueur totale 92cm, longueur de la lame 70cm, poids 1.2kg
. Cette arme n'est pas concue pour la pratique des coupes. Détails